Élysée.fr… accessibilité et cloud souverain

Posted on 29 April 2014 in Web • 3 min read

Vous avez sûrement déjà vu un site officiel sur l’IVG utiliser Google Analytics, ce qui n’est pas sans poser quelques problèmes d’anonymat et de confidentialité, un cloud souverain mais vous n’avez sûrement pas encore vu le site de l’Élysée (en tout cas, moi je ne l’avais jamais vu il y a encore quelques jours) !

Mais hier, je suis tombé sur cet article sur le blog webatou qui reportait des popins sur le site de l’Élysée, comportement assez étonnant pour un site officiel, qui vante son accessibilité (mais non, il n’y a bien sûr aucun popin sur cette page…), qui fait appel à une société (dont on n’ose même pas imaginer la facture) pour améliorer son accessibilité. Ok, elle n’était pas parfaite, mais c’était déjà ça.

Mais alors, que leur a-t-il pris de mettre un énorme popin pour “les suivre sur Facebook” (sérieusement, la présidence est tellement en manque de reconnaissance, qu’il lui faut des likes sur Facebook ?). Pas de problèmes, je clos le popin. Prochain chargement, la même chose pour Twitter ! Je ferme encore, prochain rechargement, la même chose pour la newsletter. Je suis assez grand pour savoir où je veux vous suivre tout seul, pas besoin de 3 popins !

Du coup, je me suis penché un peu plus sur le site, et je suis juste consterné… On passera sur l’enveloppe en haut de page qui n’a rien à voir avec un quelconque contact, mais permet juste de s’abonner à la newsletter, on passera sur les mêmes pages qui sont liées à N endroits différents sur le site, avec un texte différent à chaque fois, idéal pour perdre le visiteur (mais bon, c’est une spécialité des services publics apparemment)… Non, ce qui m’a inquiété, c’est l’origine du petit script JavaScript responsable du popin.

Pas de problèmes, on recharge la page en activant la console de Firefox, et on découvre qu’il n’y a pas moins de 15 scripts différents chargés (totalisant un poids voisin de 900ko (oui oui, 900ko soit trois fois plus que l’image la plus lourde de la page, mais #ToutVaBien), ce qui est finalement dans la moyenne des pages webs actuelles avec leur tendance à cracher du JavaScript à la pelle) dont un seul hébergé sur le serveur de l’élysée.

Oui oui, vous avez bien lu, sur le site de l’Élysée, il y a 14 scripts (soit 93% des scripts) qui viennent d’un serveur externe (Facebook, google API, Twitter, Typekit et readspeaker). Et je ne parle que des javascripts, pas des images et des CSS (qui finalement sont presque tous chez l’Élysée pour le coup). Ça veut donc dire qu’au moins 4 grandes entreprises américaines peuvent inclure un peu ce qu’elles veulent sur la page de l’Élysée. Joli !

Enfin, on notera que le seul contact que j’ai pu trouver pour l’équipe responsable du site de l’Élysée était une adresse postale à l’Élysée, pratique à l’heure où envoyer un e-mail n’a jamais été aussi simple et rapide.

P.S.(disclaimer) : Pour tous ceux qui chercheront à relever tous les problèmes d’accessibilité sur mon blog, je sais qu’il est loin d’être parfait, et il faudra que je m’en occupe quand j’aurai 5 minutes. Sauf que dans un cas on parle d’un blog personnel, n’ayant aucune prétention particulière, et dans l’autre cas on parle d’un site institutionnel qui se prétend modèle d’accessibilité…